Inventions révolutionnaires pour les uns, vue d’esprit ou arnaque pour les autres, les crypto-monnaies ont durablement modifié le système financier mondial. L’une d’elles, le bitcoin a même récemment atteint des sommets records. Mais que sont exactement ces monnaies ? Comment fonctionnent les crypto-monnaies et en quoi diffèrent-elles des monnaies conventionnelles ? Dans les lignes qui suivent, nous allons nous intéresser au fonctionnement des crypto monnaies.

Des monnaies décentralisées

Les monnaies classiques fonctionnent selon un système centralisé. Dans ces systèmes, les conseils d’administration ou les gouvernements contrôlent l’offre de monnaie en imprimant des unités de monnaie fiduciaire ou en exigeant des ajouts aux grands livres bancaires. La plupart des devises en circulation sont contrôlées par un gouvernement centralisé, et leur création peut donc être réglementée par un tiers.

Les crypto-monnaies fonctionnent différemment. Les entreprises ou les gouvernements ne peuvent pas produire de nouvelles unités. La création d’unités monétaires et les transactions des crypto monnaies sont open source, contrôlées par du code informatique et s’appuient sur des réseaux «peer-to-peer». Il n’y a pas une seule entité qui puisse les affecter ou les manipuler.

Des entités 100% numériques, immatériels

La monnaie traditionnelle est définie par un objet physique. Par exemple, le dollar américain était basé sur l’or. Les crypto-monnaies, par contre, sont numériques. Les unités numériques sont stockées dans des portefeuilles numériques et transférées numériquement à d’autres portefeuilles numériques. Elles n’ont aucune existence physique et utilisent en plus un système de cryptographie pour contrôler la création de monnaie et vérifier les transactions. Les crypto-monnaies sont, en plus, open source. Cela signifie que les développeurs peuvent créer des API sans payer de frais et que tout le monde peut utiliser ou rejoindre le réseau.

Une valorisation dictée par du code

Pour qu’une monnaie soit efficace, elle doit avoir une valeur. La valeur du dollar américain était alignée sur celle de l’or. L’or était rare et nécessitait du travail pour l’extraire et le raffiner, de sorte que la pénurie et le travail lui donnaient la valeur. L’or, à son tour, conférait de la valeur au dollar américain.

Les crypto-monnaies fonctionnent avec un concept similaire en ce qui concerne la valeur. Les unités monétaires sont générées ou produites par des « mineurs ». Ces « mineurs » sont des personnes qui exécutent des programmes sur du matériel spécialisé conçu spécifiquement pour résoudre des énigmes de preuve de travail.

Ce travail leur donne de la valeur, tandis que la rareté des unités et la demande fait fluctuer leur valeur. L’idée du travail valorisant la monnaie s’appelle un système de « preuve de travail ». L’autre méthode de validation des unités est appelée preuve de mise. Des unités sont également créées lorsque des transactions sont ajoutées à des registres publics, car la création d’un « bloc de transaction » vérifié requiert aussi du travail.

Le Bitcoin, par exemple est programmé pour permettre l’extraction d’un bloc de transaction environ toutes les dix minutes. L’algorithme s’ajuste après 2016 transactions (théoriquement, toutes les deux semaines, soit 14 jours). S’il faut seulement 13 jours au réseau pour extraire les 2016 blocs, cela signifie que la création d’unités devient trop facile à exploiter et, par conséquent, le système augmente la difficulté. Cependant, s’il faut 15 jours au réseau pour extraire les 2016 blocs, cela montre que la difficulté est trop grande, alors le système diminue le niveau de difficulté. Un certain nombre d’autres mesures sont incluses dans le système pour permettre une mise à l’échelle adaptative, y compris la limitation du temps de création et la réduction de la récompense des « mineurs ».

Des transactions anonymes et hautement sécurisées

Un transfert de fonds entre deux portefeuilles numériques s’appelle une transaction. Cette transaction est soumise à un grand livre public et attend une confirmation. Lorsqu’une transaction est effectuée, les portefeuilles utilisent une signature électronique cryptée (une donnée cryptée appelée signature cryptographique) pour fournir une preuve mathématique que la transaction provient du propriétaire du portefeuille. Le processus de confirmation prend un peu de temps (dix minutes pour le bitcoin) tandis que les « mineurs » confirment la transaction et les ajoutent au grand livre public.

Les propriétaires de crypto-monnaies gardent leurs pièces numériques dans un portefeuille numérique crypté. L’identification d’un détenteur de ce type de monnaie est stockée dans une adresse cryptée sur laquelle il a le contrôle. Cette adresse n’est pas attachée à l’identité de la personne. Les détenteurs sont reliés à leur compte par des pseudonymes et leurs noms n’apparaissent nulle part, en principe.

Un fonctionnement totalement transparent

Toutes les transactions confirmées depuis le début de la création d’une crypto monnaie sont stockées dans un registre public appelé « blockchain ». Les identités des propriétaires de pièces sont cryptées et le système utilise d’autres techniques cryptographiques pour assurer la légitimité de la tenue de registres. Le registre s’assure que les «portefeuilles numériques» correspondants disposent d’un solde précis pouvant être dépensé. De plus, de nouvelles transactions peuvent être vérifiées pour s’assurer que chaque transaction n’utilise que des unités détenues par le payeur.

La blockchain est une base de données distribuée qui est utilisée pour maintenir une liste d’enregistrements sans cesse croissante. Les transactions effectuées y sont enregistrées chronologiquement et publiquement. Le registre public grandit constamment à mesure que les blocs terminés y sont ajoutés avec un nouvel ensemble d’enregistrements.

Les blocs sont ajoutés à la blockchain dans un ordre linéaire et chronologique. Chaque nœud (ordinateur connecté au réseau qui effectue la tâche de validation des transactions) obtient une copie de la blockchain, qui est téléchargée automatiquement lors de l’adhésion au réseau Bitcoin. La blockchain dispose d’informations complètes sur les adresses et leurs soldes depuis le bloc d’origine jusqu’au dernier bloc.

Un système de contrôle robuste et imperméable au piratage

Les nœuds participent au réseau global d’une crypto-monnaie en utilisant un protocole dédié, qui leur permet de communiquer les uns avec les autres. Leur rôle consiste essentiellement à propager les transactions et les blocs. Ils constituent l’épine dorsale de la crypto-monnaie, car ils servent le but le plus important : chacun d’entre eux agit comme une autorité de vérification et de validation.

Chaque nœud prend les données d’une transaction et vérifie indépendamment chaque aspect de cette transaction. Il confronte sa propre copie du grand livre avec celle des autres nœuds pour déterminer si les fonds n’ont pas été dépensés deux fois. Si une machine envoie à un nœud une transaction incorrecte, il rejettera non seulement la transaction, mais il cessera de communiquer avec cette machine.

Un nœud qui tente de propager des informations incorrectes est rapidement isolé. Les nœuds avec lesquels il tente de communiquer le bannissent et ferment les connexions qu’ils ont avec lui. Le concept le plus important à reconnaître et à retenir est que les nœuds du réseau ne se font pas confiance.

Les «mineurs» ne reçoivent que les transactions validées par les nœuds. De même, les blocs générés par les «mineurs» doivent être vérifiés par les nœuds avant leur publication sur le réseau. La validité des règles de consensus n’est pas déterminée par les «mineurs», mais par les nœuds qui sont incapables de propager des informations mensongères.

Une création monétaire très originale

Le mining consiste à confirmer les transactions et à les ajouter à un registre public. Pour ajouter une transaction au grand livre, le «mineur» doit résoudre un problème de calcul de plus en plus complexe (sorte de puzzle mathématique). Le mining est open source, de sorte que tout le monde peut confirmer la transaction. Le premier « mineur » à résoudre le puzzle ajoute un «bloc» de transactions au grand livre.

La façon dont les transactions, les blocs et le registre public de blockchain fonctionnent ensemble, garantit que personne ne peut facilement ajouter ou modifier un bloc. Une fois qu’un bloc est ajouté au grand livre, toutes les transactions corrélatives sont permanentes et un petit montant de transaction est ajouté au porte-monnaie du « mineur ».

Le mining est le processus par lequel de nouvelles unités sont créées. Toute personne ayant accès à Internet et ayant le matériel approprié peut participer au mining. La récompense (nouvelles unités générées) incite à investir dans le mining. La récompense est divisée par deux après la création d’un certain nombre de blocs. La difficulté de l’extraction s’ajuste automatiquement dans le but de maintenir constant le taux de création monétaire. Ainsi, si plus de puissance de calcul est utilisée dans le mining, alors la difficulté s’ajustera à la hausse rendant l’opération plus difficile au fil du temps. La plupart des crypto-monnaies sont conçues pour diminuer progressivement la production de monnaie, plaçant ainsi un plafond absolu sur la quantité totale de monnaie qui circulera.

Un investissement de plus en plus prisé

Les crypto-monnaies sont de plus en plus prisées comme investissements pour de nombreuses raisons. Il est quasiment impossible de se faire voler son identité sur ces plateformes. Les gouvernements n’ont aucun contrôle sur elles. Ils ne peuvent ni les réguler, ni prélever des taxes. Leur disponibilité est immédiate et de plus en plus de commerce les acceptent. Ils prennent facilement de la valeur. Le Bitcoin, qui valait moins d’un dollar à son lancement, en vaut aujourd’hui plus d’une quinzaine de milliers.

Coinbase est la plateforme la plus populaire pour acheter des crypto-monnaies comme l’Ethereum, le Bitcoin ou le Litecoin. Après avoir créé un compte, l’utilisateur peut ajouter un certain nombre de méthodes de paiement, y compris des cartes de crédit et des comptes bancaires. Les autres options pour investir dans les crypto-monnaies comprennent des plateformes comme Kraken, et Gemini. Généralement, l’utilisateur doit vérifier son compte avec un permis de conduire ou une autre pièce d’identité.

Le mining constitue une autre façon d’acquérir de la crypto monnaie. En pratique, les « mineurs » reçoivent des récompenses à chaque fois que leurs machines résolvent un puzzle et créent un bloc. L’opération requiert cependant un investissement conséquent, car les machines capables de le faire doivent être dotée d’importantes capacités de calcul.