En se basant sur l’importance de l’eau pour chaque aspect de la vie des hommes, nombreux sont les analystes qui estiment que l’eau potable représentera un enjeu de poids dans un futur proche. Selon ces mêmes experts, des phénomènes comme l’accélération de l’urbanisation et le changement climatique feront de l’accès à l’eau potable un enjeu économique majeur dans les années à venir. Ont-ils vraiment raison de penser ainsi ? Quel enjeu représente exactement le marché de l’eau potable et quelles sont ses possibles évolutions ? Pour répondre à ces questions existentielles, nous allons, dans les lignes qui suivent, nous intéresser aux spécificités du marché de l’eau potable avant d’épiloguer sur la façon dont il pourrait évoluer à l’avenir.

L’eau : une ressource stratégique

L’eau potable est le plus essentiel de tous les besoins fondamentaux de la vie humaine. La demande mondiale en eau continue d’augmenter en raison de la croissance de la population, de l’accélération l’activité économique dans les économies émergentes et de la hausse continue de la consommation d’eau par habitant.

La grave pénurie d’eau dans plusieurs parties du monde pousse les gouvernements à mettre l’accent sur des mesures telles que la conservation de l’eau, la préservation de l’environnement et le traitement de l’eau. Le marché mondial du traitement de l’eau et des eaux usées, du recyclage et de la réutilisation a connu une croissance considérable ces dernières années, principalement en raison de la demande croissante en une eau de qualité et des réglementations strictes limitant les rejets dans l’environnement.

L’évolution de la demande et de l’offre d’eau potable entraîne une transformation des marchés de l’eau et des eaux usées à travers le monde. Alors que dans les pays développés, les infrastructures existantes sont renouvelées et modernisées, les pays en développement installent de nouvelles infrastructures et des services connexes.

Une ressource cependant limitée

L’eau ne manque pas sur terre, car elle couvre 70% de la superficie de la terre. Cependant celle qui peut être utilisée pour la consommation humaine est en quantité limitée. En effet, l’eau saline des océans, des mers et autres lacs représente environ 97% des ressources en eau de la terre. Seul 2,5 à 2,75% de ces ressources sont de l’eau douce. Plus de 50% des réserves en eau douce est prisonnière des glaciers. Au finish, moins de 1% de l’eau sur terre est disponible pour la consommation humaine.

De plus, l’eau douce est très inégalement repartie sur terre. Les lacs d’eau douce contiennent environ 87% de l’eau douce de surface, dont 29% dans les Grands Lacs africains, 22% dans le lac Baïkal en Russie, 21% dans les Grands Lacs d’Amérique du Nord et 14% dans les autres lacs. Les marécages accaparent le reste, avec seulement une petite quantité pour les rivières et les fleuves.

L’eau douce est une ressource naturelle renouvelable, mais limitée. Elle ne peut être reconstituée que par le processus du cycle de l’eau, dans lequel l’eau des mers, des lacs, des forêts, des terres, des rivières et des réservoirs s’évapore, forme des nuages et revient sous forme de précipitations. Cependant, si plus d’eau douce est consommée par les activités humaines que ce qui est restauré naturellement, on peut assister à une réduction de sa disponibilité.

De nombreuses régions du monde subissent déjà des pressions sur la disponibilité de l’eau. En raison du rythme accéléré de la croissance démographique et de l’augmentation de la quantité d’eau utilisée par une seule personne, on s’attend à ce que cette situation continue de s’aggraver. Une pénurie d’eau à l’avenir serait préjudiciable à la population humaine car elle affecterait tout, de l’assainissement à la santé globale en passant par la production de céréales.

Les intérêts en jeu

L’eau relie tous les aspects de la vie. L’accès à l’eau potable et à l’assainissement peut rapidement transformer les problèmes en potentiel : ouvrir l’éducation, créer des opportunités de travail et améliorer la santé des femmes, des enfants et des familles à travers le monde. Aujourd’hui, 1 personne sur 9 n’a pas accès à de l’eau potable et il est plus que temps de solutionner le problème.

La libération de la femme

Les femmes sont touchées de manière disproportionnée par la crise de l’eau, car elles sont souvent responsables de la collecte de l’eau. Cette tâche ingrate leur ferme le plus souvent les portes de l’école et du marché du travail. Lorsque les femmes ont accès à de l’eau potable, elles peuvent acquérir des compétences en dehors de leurs rôles traditionnels et acquérir une plus grande autonomie et plus d’indépendance.

L’amélioration de la santé publique

La crise de l’eau est avant tout une crise sanitaire. L’accès à l’eau potable signifie la possibilité d’améliorer la santé et la capacité à combattre la maladie. L’accès à une eau salubre signifie une meilleure santé pour les femmes et les filles qui n’ont plus à parcourir chaque jour des kilomètres pour rapporter de l’eau à leurs familles. Une amélioration de l’adduction en eau potable impliquera également une réduction des taux de mortalité infantile et maternelle. Cette situation mènera à une dignité accrue et à un stress psychologique réduit pour les filles et les femmes. Les blessures physiques dues au levage constant et au transport de lourdes charges seront aussi revues à la baisse. Le risque de viol et d’agression sexuelle chutera, car les femmes et les filles n’auront pas à se rendre dans des endroits éloignés pour approvisionner leurs familles en eau.

L’avenir des enfants et leur éducation

Les enfants sont souvent responsables de la collecte de l’eau pour leurs familles et cela conduit très souvent à la réduction du temps qu’ils peuvent consacrer à l’école et au jeu. L’accès à l’eau potable et à l’assainissement changera cette situation. La réduction du temps consacré à la collecte de l’eau augmentera la fréquentation scolaire et l’accès à une eau salubre donnera aux enfants le temps de jouer et la possibilité d’un avenir radieux.

Amélioration de la situation économique des pays

Le temps consacré à la collecte de l’eau ou à la recherche d’installations sanitaires sûres représente des milliards d’opportunités économiques perdues. L’accès à l’eau potable et à l’assainissement permettra de gagner du temps et donnera aux citoyens plus de temps pour poursuivre leurs études et trouver des opportunités de travail qui contribueront à briser le cycle de la pauvreté.

La problématique du changement climatique

Jusqu’à une époque récente, la plupart des pays avaient fini par identifier leurs besoins en matière d’eau potable et s’étaient attelés à trouver les solutions. La cartographie des ressources avait été effectuée et des plans et des programmes avaient été élaborés. La mise en œuvre des plans avait été lancée et la plupart des pays étaient proches du point d’achèvement des objectifs fixés.

Le changement climatique vient cependant remettre en jeu toutes stratégies de résolution du problème de l’eau. Une incertitude plane sur les ressources de chaque pays. Des pays qui étaient très secs risquent de l’être encore plus, tandis que ceux qui avaient suffisamment de ressources en eau risquent d’expérimenter des pénuries. En conséquence, toutes les stratégies devraient être revues.

La difficulté réside cependant dans le fait qu’on se trouve dans une période de transition climatique et qu’il faudra probablement plusieurs décennies, voire des siècles pour que le climat se stabilise et que les tendances soient clairement identifiées. Cette situation fait que tous les pays sont obligés d’adopter des plans de crise pour faire face à toutes les éventualités.

Le problème de la pollution des ressources en eau

La production agricole, les activités industrielles et l’urbanisation influencent le statut de l’accès à l’eau. Destinées à améliorer les conditions de vies des individus, ces activités humaines peuvent cependant muer en un boomerang, en raison de la menace qu’elles font planer sur les réserves en eau.

Pollution d’origine agricole

Les macronutriments agricoles, en particulier l’azote et le phosphore ont une influence sur la qualité de l’eau. L’abondance de ces éléments chimiques dans les eaux naturelles est devenue l’un des problèmes mondiaux les plus critiques depuis la révolution agricole des années 1960 et 1970. L’apport excessif d’éléments nutritifs dans les eaux de surface contribue à leur eutrophisation. Le nitrate, qui provient principalement des systèmes de production agricole, est le contaminant chimique le plus abondant dans les eaux souterraines.

Les pesticides et les herbicides commencent également à soulever des préoccupations. En plus des intrants agricoles, certaines pratiques agricoles modernes peuvent également modifier la salinité des eaux souterraines. Ainsi, le pompage excessif des eaux souterraines dans les zones côtières entraîne l’intrusion d’eau de mer, qui à son tour conduit à une augmentation de la salinité des eaux souterraines.

La pollution industrielle

Les processus industriels tels que la production pharmaceutique, le raffinage du pétrole, la fabrication du papier, la fabrication de textiles et diverses opérations minières peuvent avoir des effets négatifs sur la qualité de l’eau. Les eaux usées générées par les activités industrielles contiennent souvent des éléments nutritifs, des sédiments, des métaux lourds, une variété d’autres produits chimiques toxiques et des contaminants microbiens.

Il existe de nombreux exemples de corrélations entre les processus industriels et la dégradation de la qualité de l’eau. Au Malawi, l’eau en aval de la zone industrielle s’est révélée potentiellement dangereuse pour la consommation humaine. De plus, l’utilisation industrielle de l’eau met la pression sur une ressource déjà limitée. L’exploitation minière peut contribuer à accroître la teneur en substances toxiques comme les métaux lourds, le mercure et de nombreux autres contaminants dans les eaux souterraines et les eaux de surface.

La pollution urbaine

Les hommes migrent de plus en plus des régions rurales axées sur l’agriculture vers des centres urbains et industriels. Entre 1990 et 2010, les zones urbaines sont passées de 2,3 milliards à 3,5 milliards d’habitants. L’urbanisation est associée à des augmentations des surfaces imperméables, ce qui entraîne une augmentation du ruissellement et l’introduction de polluants comme les métaux lourds dans les eaux réceptrices. Par exemple, à Shanghai, une étude sur 50 ans a démontré une relation étendue entre la qualité de l’eau et l’urbanisation, en particulier aux alentours des complexes industriels. En outre, les déchets provenant des zones urbaines et suburbaines causent d’importants problèmes de qualité. L’augmentation de la migration des ruraux vers les zones urbaines, au cours des dernières décennies, a causé d’importants problèmes d’assainissement et de qualité de l’eau. La croissance de la population urbaine continuera à exacerber les problèmes liés à l’eau potable.

Toutes ces activités humaines contribuent à compliquer le processus de traitement de l’eau qui devient de plus en plus couteux au fil des ans. Les compagnies de production d’eau potable sont ainsi obligées de créer de nouvelles techniques de purification pour éliminer des polluants dont la liste ne cesse de croître.

Un marché dynamique

La demande en eau et la sécurité de l’eau constituent les principaux moteurs de la croissance du marché mondial des équipements et des fournitures de traitement de l’eau. La croissance est également attribuée à l’importance accrue des mesures de réutilisation et de dessalement de l’eau, qui visent à répondre au besoin croissant en une eau propre et salubre.

L’expansion de la population mondiale, l’accent mis sur l’industrialisation et la demande croissante du secteur agricole, devraient stimuler la croissance du marché mondial du traitement de l’eau. Dans les pays développés, le principal moteur du marché est la nécessité de se conformer à la réglementation.

Dans les pays en développement, les équipements de santé publique médiocres et le besoin urgent de les améliorer boosteront le marché des équipements de traitement. La nature essentielle de l’eau et le marché fortement réglementé représentent des facteurs positifs pour les compagnies de production d’eau potable.

Dans la plupart des pays, les entreprises du secteur de l’eau sont réglementées au niveau des États. En l’absence d’une forte concurrence, les services d’eau ont réussi à générer des revenus réguliers, même en période de crise économique. Cependant, le secteur rencontre de sérieuses difficultés pour obtenir des fonds pour l’extension et la maintenance des infrastructures.

Une demande en forte croissance

Comme l’indique une étude de marché sur les équipements de traitement et de fourniture d’eau potable, les États-Unis représentent le marché le plus important au monde. Outre les États-Unis, d’autres marchés développés tels que le Japon et l’Europe occidentale devraient connaître des hausses, en raison des tentatives pour réduire la pollution de l’eau, améliorer la qualité de l’eau potable et accroître le taux de réutilisation de l’eau. Cela devrait favoriser la demande en divers équipements et consommables de traitement de l’eau, tels que les produits chimiques spécialisés, les équipements de désinfection et les systèmes de membranes, entre autres.

La croissance dans les pays en développement sera, quant à elle, stimulée par un développement continu des régions défavorisées de l’Afrique et de l’Asie. Les économies à croissance rapide d’Europe centrale et orientale, ainsi que la Russie alimenteront également cette tendance à la hausse. Au Moyen-Orient, l’accent sera mis sur le développement de capacités de dessalement dans des pays comme l’Arabie saoudite, le Koweït et les Emirats Arabes Unis, pays déjà en tête dans l’implantation d’usines de désalinisation, ainsi que des marchés relativement récents comme Israël et l’Algérie. L’Asie-Pacifique représente le marché régional qui connaîtra la croissance la plus rapide en matière d’équipement et de fournitures de traitement de l’eau, avec un taux annuel composé de 7,7%.

Des perspectives heureuses

Les municipalités représenteront le segment d’utilisation finale le plus important et le plus rapide pour l’équipement et les fournitures de traitement de l’eau. Le secteur est axé sur la conception, la fourniture et la mise en service d’équipements de traitement destinés aux marchés de l’eau potable, des eaux usées et des eaux pluviales. D’autre part, le marché du traitement des eaux industrielles devrait bénéficier des efforts déployés pour satisfaire aux normes mondiales relatives à la récupération des eaux usées et à la qualité des rejets d’effluents.

La demande en eau ultra pure devrait également augmenter en raison de la demande accrue de certains secteurs comme ceux de la fabrication des panneaux LCD, de semi-conducteurs, de panneaux solaires, des LED organiques et des batteries lithium-ion. Les États-Unis représentent le plus grand marché pour les équipements et les fournitures de traitement industriels.

Sur le marché des équipements de traitement des eaux résidentielles, la sensibilité accrue des consommateurs à la qualité de l’eau potable favorisera la croissance. Les consommateurs exigeront de plus en plus des unités de traitement qui assurent l’élimination complète des contaminants à des prix abordables, sans en affecter les aspects esthétiques.

Dire que le marché de l’eau potable sera le plus grand enjeu à venir est très loin d’être une exagération. L’eau potable est vitale non seulement pour les individus, mais également pour les économies. Primo, la ressource est en quantité limitée et elle est très inégalement repartie sur la planète. Les grands centres de consommation ne sont pas toujours ceux où on trouve le plus d’eau potable. Secundo, l’accès à l’eau potable conditionne grandement le développement des nations en général et les pays pauvres en particulier. Les pénuries en eau privent, en effet, ces pays de forces actives. Tertio, on a le problème du changement climatique qui risque de compliquer la donne. Quarto, l’urbanisation et les activités humaines menacent la qualité des ressources en eau potable en raison de la pollution. Tous ces éléments contribueront à exacerber les tensions sur le marché de l’eau potable.